Actualités
Samedi, 22 Décembre 2012
A propos du peintre Gerhard Richter

« Je n'ai ni programme, ni style, ni prétention, j'aime l'incertitude, l'infini, l'insécurité permanente », dit Gerhard Richter (né en 1932), le peintre vivant dont la cote est la plus élevée au monde. La mort de la peinture ayant été proclamée par Marcel Duchamp puis Joseph Beuys, il s’agit pour Richter de réinventer la peinture tout en la détruisant. Dominée par un travail sur le flou et la photographie, l’œuvre de Richter est une exploration de l'imperceptible.

Par Jean-Paul Robin (galerie Jean Brolly) à l'attention des étudiants IFM.

richter

À lire dans la même rubrique
Sémiologie du maquillage
Prochaine conférence publique à l'IFM : "Sémiologie du maquillage", par Dominique Paquet, mardi 25 novembre 2014 (18h à 20h). …
Mode, vêtement et société en Europe (1914-1918)
Un colloque les 12 et 13 décembre 2014 à l'IFM. …
Luxe et jouissance selon Jean-Jacques Rousseau
Olivier Assouly, directeur de la recherche à l'IFM, analyse les positions de Rousseau dans les débats autour du luxe au XVIIIe siècle. …
John Coltrane, création et incandescence
Podcast : l'écrivain Jean-Philippe Domecq présente aux étudiants IFM l'œuvre de John Coltrane (1926-1967). …
« Préc. | 178/410 | Suiv. » Revenir à la liste

36, Quai d'Austerlitz - 75013 Paris - France — T. +33 (0)1 70 38 89 89 — F. + 33 (0)1 70 38 89 00 — ifm@ifm-paris.com — Plan d'accès