Actualités
Samedi, 22 Décembre 2012
A propos du peintre Gerhard Richter

« Je n'ai ni programme, ni style, ni prétention, j'aime l'incertitude, l'infini, l'insécurité permanente », dit Gerhard Richter (né en 1932), le peintre vivant dont la cote est la plus élevée au monde. La mort de la peinture ayant été proclamée par Marcel Duchamp puis Joseph Beuys, il s’agit pour Richter de réinventer la peinture tout en la détruisant. Dominée par un travail sur le flou et la photographie, l’œuvre de Richter est une exploration de l'imperceptible.

Par Jean-Paul Robin (galerie Jean Brolly) à l'attention des étudiants IFM.

richter

À lire dans la même rubrique
Intelligence artificielle : de quoi parle-t-on ?
Podcast : conférence de Jean-Gabriel Ganascia à l'IFM (6 janvier 2016) sur l'intelligence artificielle, les relations homme-machine et le transhumanisme. …
Art contemporain ou "art du contemporain" ?
Podcast : "pourquoi vaut-il mieux parler d'art du Contemporain que d'art contemporain?", par Jean-Philippe Domecq, écrivain et essayiste. …
Commerce des textiles et culture des apparences au Mexique (18e siècle)
Podcast : une conférence de Corinne Thépaut-Cabasset. …
La "passion Napoléon"
Podcast : comment expliquer la passion pour Napoléon, 200 ans après Waterloo ? Par Serge Hayat, financier du cinéma et "napoléonien" de coeur. …
« Préc. | 285/516 | Suiv. » Revenir à la liste

36, Quai d'Austerlitz - 75013 Paris - France — T. +33 (0)1 70 38 89 89 — F. + 33 (0)1 70 38 89 00 — ifm@ifm-paris.com — Plan d'accès