Conférences publiques

Véronique Nahoum Grappe
1ère partie

00:00
2ème partie

00:00
3ème partie

00:00
Mardi 2 juin 2015
Véronique Nahoum Grappe
Le point de vue de l'anthropologie sur le rêve de minceur contemporain

Si l'on accepte de définir comme modèles d'identités collectives ce qu'une société affiche majoritairement sur ses murs, et au fond de ses écrans divers, il faut bien effectuer le constat d'une surreprésentation du corps jeune et socialement « beau », quelque soit le champ concerné – esthétique (modes, monde du spectacle, etc.), mais aussi sportif, économique (publicités), même politique à partir du moment où la scène se donne à voir sur une image. La dissymétrie « de genre » est alors patente, le premier rang est occupé par le corps des femmes – dont la place imaginaire ailleurs est celle de seconde... Cette image particulière de la beauté physique contemporaine produit des effets particuliers sur les manières de vivre, de consommer, de bouger, et suppose toute une histoire des constructions identitaires de genre.

Chercheure en sciences sociales à l'EHESS, Véronique Nahoum Grappe travaille entre autres sujets sur l'esthétique du corps, la différence des sexes, les violences en temps de guerre, et l'anthropologie de l'alcool. Elle a notamment publié Balade Politique (Prairies Ordinaires 2005) et Vertige de l'ivresse alcool et lien social (Descartes et C°, 2010).

Ajouter un Commentaire

36, Quai d'Austerlitz - 75013 Paris - France — T. +33 (0)1 70 38 89 89 — F. + 33 (0)1 70 38 89 00 — ifm@ifm-paris.com — Plan d'accès

Conférence des grandes écoles