Observatoire Économique
Allemagne : une industrie soutenue par le dynamisme des exportations

point pays allemagne avril 2011

TAGS : Allemagne | industrie textile | point-pays
industries textiles

Chiffres-Clés 2010 :

  • Population : 82 millions d'habitants
  • Emplois textile-habillement : 130 000 personnes
  • Exportations françaises textile-habillement vers l'Allemagne : 1,2 milliard d'euros
  • Importations françaises textile-habillement en provenance d'Allemagne : 1,0 milliard d'euros

L'Allemagne a rapidement tourné la page de la crise...

Après un recul important de son PIB en 2009 (- 4,7 %, contre - 4,1 % en moyenne dans la zone euro), l'Allemagne a dès 2010 renoué avec des performances robustes : sa croissance s'est alors établie à 3,5 %. La reprise sur les marchés internationaux a clairement profité aux industriels. Si la consommation privée est restée en berne l'an passé, l'investissement (+ 4,9 %) ainsi qu'une balance commerciale toujours excédentaire ont été les principaux contributeurs à la progression du PIB allemand. Il est vrai qu'à la fin 2010, les exportations allemandes avaient quasiment retrouvé leur niveau d'avant la crise : après une baisse de 14,3 % en 2009, elles enregistraient une progression de 13,8 % l'année suivante. Quant à la production industrielle, elle a progressé de 10 % en 2010 après une chute de 15,3 %.

...et conserve la même stratégie de croissance

En termes de perspectives, l'Allemagne devrait toujours bénéficier de l'équation économique qui a fait son succès à partir de la fin des années 2000 : performances à l'export, investissements soutenus, auxquels devraient s'ajouter un plus grand dynamisme de la consommation et une baisse du chômage.

L'industrie textile allemande témoigne de ce net rebond même si la croissance observée aujourd'hui ne compense pas le recul drastique des niveaux d'activité observé il y a deux ans. Après une diminution de la production industrielle de 20 % en 2009, celle-ci a regagné 12 % en 2010. Les indices de production sont redevenus positifs l'an passé pour l'ensemble des métiers. On notera néanmoins la situation relativement moins favorable des tisseurs, des ennoblisseurs et des fabricants de tapis et moquettes. Les fabricants de non tissés et de textiles techniques ont à l'inverse quasiment retrouvé les niveaux de production d'avant la récession. Les débouchés extérieurs expliquent en grande partie ce dynamisme : les exportations allemandes de textiles ont progressé de 16 % en 2010, après une diminution équivalente en 2009.


industries de l'habillement 

Des industriels relativement optimistes...

Les fabricants allemands de vêtements connaissent un sensible redémarrage de leur activité. Celui-ci apparaît toutefois nettement moins net que dans l'amont de la filière. La production a connu une progression mesurée de 0,2 % en 2010 après avoir cédé 14 % en 2009. Les chiffres d'affaires ont quant à eux progressé de 2 % (contre -30 % en 2009). Du côté des exportations, la progression a été de 6 % l'an dernier, consécutivement à une baisse de 5 % en 2009. En termes de perspectives, les industriels allemands du textile-habillement affichent un certain optimisme sur l'année à venir. Selon une enquête menée en début d'année, ils estiment que le chiffre d'affaires de l'industrie devrait progresser cette année de 4 à 5 %. Ils sont 48 % à penser que leur chiffre d'affaires en 2011 sera meilleur qu'en 2010 (45 % estiment qu'il sera équivalent) et 42 % à juger que leurs exportations seront mieux orientées que l'an passé. Seuls points négatifs : l'emploi dont 92 % des industriels interrogés pensent qu'il ne s'améliorera pas en 2011 et le prix des matières qui préoccupe 87 % des entrepreneurs.

...bien que très dépendants vis-à-vis des débouchés européens

Comme la plupart des secteurs d'activité, l'industrie allemande de l'habillement est fortement dépendante des débouchés internationaux. Il est vrai que le marché intérieur en B to B ne cesse de se contracter depuis des années (- 2 % en 2010) alors que le chiffre d'affaires à l'export est nettement plus dynamique (+ 7 % en 2010). Dans le détail, l'Union européenne représente le principal débouché des entreprises allemandes : 79 % des exportations d'habillement en valeur y sont destinées. Autre signe de cette forte concentration des marchés de destination : 10 pays représentent à eux seuls près de 80 % du montant des exports allemands. Le marché européen s'avère aussi dynamique pour les industriels allemands (+ 6 % d'exportation en 2010) que les marchés extra-européens (+ 5 %). On retrouve ici l'idée que la majeure partie de l'excédent commercial allemand se réalise essentiellement au détriment des autres pays européens du fait de sa politique de compétitivité-prix. De fait, les marchés les plus dynamiques l'an passé pour les industriels allemands ont été l'Italie, la Pologne, le Portugal et la Slovaquie.

Franck Delpal
fdelpal@ifm-paris.com

36, Quai d'Austerlitz - 75013 Paris - France — T. +33 (0)1 70 38 89 89 — F. + 33 (0)1 70 38 89 00 — ifm@ifm-paris.com — Plan d'accès
  — Régles de confidentialité

Conférence des grandes écoles